Pour le président du CRIF, Eric Zemmour incarne le «nouveau chef de file du révisionnisme»

Eric Zemmour et Francis Kalifat, le président du CRIF se sont livrés ces derniers jours à une joute verbale, s'accusant mutuellement de faire le jeu des antisémites. Sur Twitter, Francis Kalifat a qualifié le polémiste de «juif utile».

Pour le président du CRIF, Eric Zemmour incarne le «nouveau chef de file du révisionnisme»

Le ton monte entre Eric Zemmour et le président du CRIF, Francis Kalifat. Mi-septembre, alors qu'il était l'invité de Radio J, Francis Kalifat avait affirmé que «si demain il allait déclarer sa candidature, il est évident que nous entendons faire barrage, et pas une voix juive ne doit aller au candidat potentiel Eric Zemmour».

Des propos qui lui ont valu une riposte de l'éditorialiste  quelques semaines plus tard. «Le patron du CRIF, de sinistre mémoire, croit et fait croire qu'il y a un vote juif et qu'il peut donner comme ça des consignes de vote. Il croit que des centaines de milliers de juifs lui obéiraient, mais malheureusement pour lui, ce n'est pas le cas», a en effet déclaré, le 11 octobre, Eric Zemmour au micro de  Sud Radio .

Moi, je suis très populaire quand je vais à la synagogue

Le candidat potentiel à la présidentielle a également estimé que, de par ses propos, le patron du CRIF faisait «le lit des antisémites les plus fous qui sont persuadés qu'il y a une union de tous les juifs qui sont ensemble pour régner sur la France ». «Francis Kalifat est l'idiot utile des derniers antisémites qui subsistent en France», a-t-il ajouté. La réponse du président du CRIF a été immédiate. Via un message publié sur son compte Twitter le 12 octobre, Francis Kalifat a en effet affirmé qu'Eric Zemmour incarnait aujourd'hui «le juif utile et le nouveau chef de file du révisionnisme dans notre pays».

Pour sa part, Eric Zemmour estime que malgré les critiques du CRIF, il reste très populaire au sein de la communauté juive française. Toujours sur Sud Radio, il avait ainsi déclaré : «Je suis très populaire lorsque je vais à la synagogue. Je conseille à M. Kalifat de venir avec moi et on verra qui sera le plus populaire.»