Exposition internationale virtuelle : «America Seven Arts» L’artiste peintre Mohamed-Cherif Sahli se distingue

L’artiste algérien Mohamed-Cherif Sahli de Bordj Bou Arréridj s’est hissé, sous l’œil critique d’un jury très sélectif, à une honorable 14e place, pour sa toile intitulée «La soif» inspirée de l’école surréaliste de Salvador Dali, à l’exposition internationale virtuelle «The international Exhibition America Seven Arts ».

Sur plus de 900 participants de différents pays (Algérie, USA, Égypte, Tunisie, Cote d’Ivoire…), en lice pour le prix de l’Exposition internationale virtuelle (The international Exhibition «America Seven Arts», qui a eu lieu à Washington aux États-Unis, le 20 octobre dernier, 193 parmi eux ont été sélectionnés, dont l’artiste algérien Mohamed-Cherif Sahli de Bordj Bou Arréridj, qui a pu décrocher sous l’œil critique d’un jury très sélectif une honorable 14e place, pour sa toile intitulée «La soif » inspirée de l’école surréaliste de Salvador Dali.

Un thème tombé à pic avec la COP 26 tenue en Écosse, où experts et chefs d’État ont tenté de corriger la trajectoire du dérèglement climatique, et surtout pour évoquer la sécheresse qui sévit en Algérie. Un peu plus tôt, le 14 octobre, l’artiste avait participé avec la même toile à l’événement «Discovery of an artist» en Nouvelle-Zélande.

Toujours en mode virtuel, Mohamed-Cherif Sahli, s’inscrivant dans l’optimisme cette fois-ci, a pris part en Argentine le 22 octobre à l’Exposition «World Genyus Carpatian Royal Art», avec une toile représentant des coquelicots.

Du 3 au 8 janvier 2020, en présentiel, il a participé au Salon international tenu au Maroc, à côté d’autres participants de Tunisie, d’Égypte, du Sénégal, du Liban, de la Côte-d’Ivoire, entre autres pays. Dans l’agenda de l’artiste, un autre rendez-vous artistique se tiendra le 26 novembre en cours à Cuba qui abritera «l’Exposition virtuelle Bizarros», à travers une toile relevant de l’art moderne abstrait, représentant l’harmonie des grilles et des couleurs.

«C’est un art que j’ai appris depuis seulement deux mois avec une artiste américaine handicapée. En visionnant la qualité du travail sur mon premier tableau, elle m’a énormément encouragé à m’adonner à ce genre d’art. Je compte participer dans la prochaine manifestation avec une toile imprégnée de la culture berbère. Elle est déjà confectionnée, mais je me penche à l’agrandir pour pouvoir entrer en lice et pourquoi ne pas décrocher un prix», souligne notre interlocuteur.

En mélomane, l’artiste a dédié un espace de la partie supérieure de son duplex situé à Bordj Bou Arréridj à quelques instruments de musique, une guitare, un piano, une batterie… et, en guise d’atelier, il a aménagé un autre espace au rez-de-chaussée aux outils de peinture, où se chevauchent des tubes d’acrylique, de pastel et de peinture à l’huile.

Il suffit juste pour lui de mêler les pinceaux pour donner naissance à des chefs d’œuvre . 

M. Allouache

L’article Exposition internationale virtuelle : «America Seven Arts» L’artiste peintre Mohamed-Cherif Sahli se distingue est apparu en premier sur El Watan.