Brahim Tazaghart. Poète, essayiste, directeur des éditions Tira : «La négation du fait amazigh a été soutenue par l’instrumentalisation de l’islam et la langue arabe»

Poète, essayiste et directeur des éditions Tira, Brahim Tazaghat revient sur son essai biographique consacré au Prophète de l’islam : Mohammed (QSSSL) (Tudert n nnbi). «Mon projet d’écriture est intimement lié à l’avenir de mon peuple et à sa sécurité intellectuelle et physique. Ce travail a duré plus de trois années», soutient-il. S’agissant de l’absence […] L’article Brahim Tazaghart. Poète, essayiste, directeur des éditions Tira : «La négation du fait amazigh a été soutenue par l’instrumentalisation de l’islam et la langue arabe» est apparu en premier sur El Watan.

Brahim Tazaghart. Poète, essayiste, directeur des éditions Tira : «La négation du fait amazigh a été soutenue par  l’instrumentalisation de l’islam et la langue arabe»

Poète, essayiste et directeur des éditions Tira, Brahim Tazaghat revient sur son essai biographique consacré au Prophète de l’islam : Mohammed (QSSSL) (Tudert n nnbi). «Mon projet d’écriture est intimement lié à l’avenir de mon peuple et à sa sécurité intellectuelle et physique. Ce travail a duré plus de trois années», soutient-il. S’agissant de l’absence de travaux sur le fait religieux en tamazight, l’auteur précise : «Les travaux, dans le domaine religieux, existent bien dans les zaouïas, essentiellement chez la Rahmania, mais ils sont encore inexploités à cause de l’absence d’une stratégie institutionnelle.»

 

-Vous publiez une biographie du Prophète Mohammed (QSSSL), intitulé : Tudert n nnbi. Pourriez-vous nous parler de la genèse de ce travail inédit en langue amazighe ?

Il y a quelques années de cela, j’étais victime d’une campagne de dénigrement et d’invectives qui a duré de longs mois, et qui revient, d’ailleurs, d’une manière cyclique. La raison de ces attaques est que j’avais animé une conférence sur la dimension spirituelle dans la culture amazighe à la maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou. Cette campagne m’a poussé à me poser la question suivante : «Pourquoi l’islam, dans sa relation avec tamazight, dérange-t-il les cercles séparatistes et anti-algérianistes ?» La réponse était évidente : «Parce que l’islam autant que tamazight sont des facteurs d’unité et de cohésion du peuple algérien.»

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier

L’article Brahim Tazaghart. Poète, essayiste, directeur des éditions Tira : «La négation du fait amazigh a été soutenue par l’instrumentalisation de l’islam et la langue arabe» est apparu en premier sur El Watan.