«America Seven Arts»L’artiste peintre Mohamed-Cherif Sahli se distingue

L’artiste algérien Mohamed-Cherif Sahli de Bordj Bou Arréridj s’est hissé, sous l’œil critique d’un jury très sélectif, à une honorable 14e place, pour sa toile intitulée «La soif» inspirée de l’école surréaliste de Salvador Dali, à l’exposition internationale virtuelle «The international Exhibition America Seven Arts ».

Sur plus de 900 participants de différents pays (Algérie, USA, Égypte, Tunisie, Cote d’Ivoire…), en lice pour le prix de l’Exposition internationale virtuelle (The international Exhibition «America Seven Arts», qui a eu lieu à Washington aux États-Unis, le 20 octobre dernier, 193 parmi eux ont été sélectionnés, dont l’artiste algérien Mohamed-Cherif Sahli de Bordj Bou Arréridj, qui a pu décrocher sous l’œil critique d’un jury très sélectif une honorable 14e place, pour sa toile intitulée «La soif » inspirée de l’école surréaliste de Salvador Dali.

Un thème tombé à pic avec la COP 26 tenue en Écosse, où experts et chefs d’État ont tenté de corriger la trajectoire du dérèglement climatique, et surtout pour évoquer la sécheresse qui sévit en Algérie.

Un peu plus tôt, le 14 octobre, l’artiste avait participé avec la même toile à l’événement «Discovery of an artist» en Nouvelle-Zélande.

Toujours en mode virtuel, Mohamed-Cherif Sahli, s’inscrivant dans l’optimisme cette fois-ci, a pris part en Argentine le 22 octobre à l’Exposition «World Genyus Carpatian Royal Art», avec une toile représentant des coquelicots.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier

L’article «America Seven Arts»L’artiste peintre Mohamed-Cherif Sahli se distingue est apparu en premier sur El Watan.