108 milliards de dinars de déclarations d’investissements

L’abrogation de la règle 51/49% et la révision du code de l’investissement ouvriront-elles de nouveau la voie au monde des investisseurs ? Le bilan de l’année en cours s’annonce en baisse, selon l’ANDI. Moins de 4% entre janvier et septembre 2021 en comparaison avec la même période de l’année dernière.

La fin de mission du Conseil national de l’investissement (CNI) annoncée dans l’avant-projet de loi relatif à la promotion de l’investissement, qui est appelé à être remplacé par un conseil intersectoriel, était prévue.

Depuis deux ans, le ministère de l’Industrie se penche sur la question. Un travail dévaluation de ce Conseil, au même titre que celui du CPE, avait d’ailleurs été lancé. L’objectif étant d’opérer une refonte profonde de ces deux organes.

Déjà début 2020, l’on parlait au niveau du ministère de l’Industrie d’une opération de nettoyage au sein du CNI et de son éventuelle dissolution.

Au niveau du ministère de l’Industrie, l’on reprochait, entre autres, au CNI de ne pas jouer pleinement son rôle mais surtout de s’interférer dans la scène bancaire en orientant les investisseurs vers des banques précises.

Et voilà que le dossier rebondit à la faveur de la loi sur l’investissement et des dernières déclarations du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, qui a fait état la semaine dernière devant les membres du Conseil de la nation de 2500 projets en attente de l’aval du CNI dans de nombreux secteurs.

Une situation de blocage qui porte atteinte à de nombreux investisseurs entravant justement la création d’emplois.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier

L’article 108 milliards de dinars de déclarations d’investissements est apparu en premier sur El Watan.